La construction de la cité ministérielle à Cotonou et du marché de gros à Abomey-Calavi démarre en février 2021. Les entreprises attributaires des différents lots ont reçu et signé leurs contrats de travail, vendredi 15 janvier dernier, en présence du ministre du Cadre de vie et du Développement durable, dans les locaux de la Société immobilière et d’aménagement urbain (Simau), maître d’ouvrage délégué.

Dernière étape avant le lancement des travaux de construction du pôle agroalimentaire à Abomey-Calavi et de la cité ministérielle à Cotonou : la signature des contrats de travail avec les entreprises attributaires des différents lots. D’un coût global de plus de 170 milliards de francs Cfa toutes taxes comprises, ces deux chantiers seront lancés en février prochain et sont prévus pour être livrés d’ici deux ans.

La cité ministérielle va regrouper sur un seul site au cœur de Cotonou, tous les cabinets ministériels et les directions centrales des ministères. Le pôle agroalimentaire est l’un des démembrements issus de la restructuration du marché Dantokpa. C’est le maillon qui va récupérer le marché de gros de Dantokpa avec une organisation logistique ultramoderne. « La marque de fabrique du président Patrice Talon est désormais connue : tenir les promesses faites au peuple, réaliser les projets dans la rigueur avec les normes de qualité exigées », a indiqué José Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable à l’occasion de la signature des contrats avec les entreprises retenues pour les travaux. Il appelle les différentes entreprises au sens de responsabilité : « Je voudrais compter sur vous. Je souhaite que votre engagement reste intact pour que le peuple béninois, dans les 24 prochains mois, puisse réceptionner les travaux », a insisté le ministre José Tonato.
Le préfet de l’Atlantique se dit d’ailleurs admiratif face à ces deux projets majeurs dans l’aménagement moderne du territoire. Il a exprimé sa reconnaissance au gouvernement et plus spécifiquement au chef de l’Etat pour la touche du styliste, caractéristique de toutes les œuvres initiées sous sa houlette.

Deux infrastructures d’envergure

Située à Cotonou sur le site de l’ex-hôtel Croix du Sud, la cité ministérielle sera composée de 10 bâtiments de six niveaux (R+5) pour un plateau total de 60 mille mètres carrés pour les cabinets ministériels ; et d’un bâtiment de quatre niveaux (R+3) pour un parking de 500 places au rez-de-chaussée et aux deux premiers étages avec un restaurant de plus de 1000 places au troisième étage. Plusieurs autres commodités sont prévues à l’intérieur et autour de la cité. Les travaux vont couvrir un domaine de 5 h a 37 ca.
Le projet de construction de la cité ministérielle s’inscrit, en effet, dans un programme de construction de bâtiments administratifs regroupant les services de l’Etat. La cité ministérielle est destinée à recevoir les cabinets des ministres. D’un coût de 65 milliards 547 millions 025 mille 309 francs Cfa, ce projet va permettre d’optimiser le fonctionnement des cabinets ministériels, de développer le patrimoine bâti de l’Etat, de réaliser des économies d’échelle et d’améliorer la fonctionnalité des services. La cité ministérielle sera réalisée en lot unique par l’entreprise Acc et le site devra être livré d’ici 24 mois.
Pour ce qui est du marché de gros, il sera construit au quartier Zopah à Abomey-Calavi sur l’axe du pavé dit Kérékou. Le site va couvrir une superficie de 168ha 18 a 16. Le projet porte sur la construction d’une plateforme agroalimentaire constituée d’un marché physique de gros, d’un abattoir et de bâtiments techniques et administratifs dans le Grand Nokoué à Abomey-Calavi. Le pôle agroalimentaire est composé de deux entrepôts frigorifiques à température positive intégrant des locaux spécialisés (boucherie, poissonnerie) ainsi que des locaux techniques et sanitaires ; de six zones de produits vivriers ; d’une zone Bâtiments techniques comprenant une caserne de pompiers, une station de traitement et d’épuration de déchets et un atelier de lavage ; une zone Administration constituée de 3 bâtiments chacun comprenant un poste de police, une infirmerie et des bureaux pour la gestion du marché; une zone Restauration avec un restaurant (R+1) et 12 maquis ; une zone Entrée comprenant un poste de péage; une zone abattoir comprenant un abattoir de grands bovins et petits ruminants et un abattoir de porcins. Le chantier est subdivisé en 5 lots et sera réalisé par les entreprises Sogéa Satom Bénin Sa et le Groupement Sp Construction – Comtel Technologie – Dysjesck. Les travaux démarrent début février prochain et prendront fin d’ici 16 à 18 mois.

Des travaux de qualité attendus

C’est Moïse Achille Houssou, directeur général de la Simau qui a présenté ces deux projets de grande importance pour le gouvernement lors de la signature des contrats de travail. Il précise que les deux projets vont coûter près de 145 milliards F Cfa hors taxes et 172 milliards F Cfa toutes taxes comprises. Maître d’ouvrage délégué, la Société immobilière et d’aménagement urbain (Simau) va veiller à la bonne exécution des travaux. Son directeur général s’engage déjà à faire un suivi minutieux.
Le ministre Didier José Tonato prévient également.
« Avoir le chef de l’Etat comme maître d’ouvrage n’est pas chose aisée », a-t-il dit aux différentes entreprises avant de les inviter à réaliser des travaux de qualité. Les entreprises sont d’ailleurs conscientes du défi qui est le leur. « Nous connaissons les exigences du Programme d’action du gouvernement. Il demande de la part des entreprises locales un engagement inhabituel. Nous ferons le nécessaire pour livrer les travaux dans les délais contractuels et la qualité exigés », rassure Grap Idossou, représentant le Groupement Sp-Construction – Comtel Technologie Dyjesck.

Source : https://lanationbenin.info

SIGNATURE DE CONTRATS POUR CONSTRUCTION DE LA CITÉ MINISTÉRIELLE ET DU MARCHÉ DE GROS
photo-signature-cite-min-marche-gros-16photo-signature-cite-min-marche-gros-15photo-signature-cite-min-marche-gros-14

SIGNATURE DE CONTRATS POUR CONSTRUCTION DE LA CITÉ MINISTÉRIELLE ET DU MARCHÉ DE GROS